mardi 27 novembre 2012

La rééducation sereine de Julien Lizeroux au CERS de Boulouris

© Instagram Julien Lizeroux
© Instagram Julien Lizeroux

La nouvelle du jour va réjouir tous les fans des sports d'hiver : Julien Lizeroux fera son retour sur la neige vendredi à Tignes. Au programme : ski libre…

Le slalomeur de 33 ans a été opéré du genou en juin 2011 et a manqué toute la saison dernière. Après des mois de repos et de rééducation (tous les détails : ici), il va rechausser les skis en compagnie d'un autre convalescent, Jean-Baptiste Grange. 

Une partie de sa rééducation s'est passée au CERS (centre européen de rééducation sportive) de Boulouris, dans le Var. Julien a répondu à mes questions sur ce lieu qu'il connaît bien.

© CERS Saint-Raphaël
© CERS Saint-Raphaël
Le CERS de Boulouris, ça ressemble à quoi ? 
C'est un centre de rééducation pour les sportifs, mais aussi pour tout le monde, situé sur la route de la Corniche à Saint-Raphaël et qui donne directement sur la mer. Juste le paradis !
Au sous-sol, il y a 2 piscines de rééducation, de la thalasso et des bains froids.
Au rez-de-chaussée : une grande salle de rééduc avec cages kinés, vélos, tapis de course, presse, biodex et des tables kinés.
Au 1er étage : une salle de muscu-proprioception-abdo… et une salle de tests kinés avec l'appareil Contrex…
Au 2e: une salle de rééduc avec des cages kinés.

© Instagram Julien Lizeroux
Quel est le planning d'une journée-type ?
Les journées se ressemblent.Voici la journée type pour une reprise terrain/rééduc.
9h : au stade d'athlé du CREPS de Boulouris pour séance d'appuis (tartan, herbe, escaliers, sable....)
11h : retour au CERS pour vélo, muscu, kiné tests ou renforcement...
12h : bain froid à 6-8 °C pendant 20 minutes
12h30 : déjeuner au CREPS de Boulouris
13h15 : rééduc en piscine
14h : électrostimulation
14h30 : course à pied sur AlterG qui réduit le poids du corps
15h : proprio ou muscu
16h : étirements, récup et massage kiné
16h30 : bain froid 20 min

© CERS Saint-Raphaël
Que trouves-tu à Boulouris qui n'existe pas ailleurs ?
La première chose, c'est le climat, les infrastructures et le panorama: le travail s'effectue dans la sérénité. La deuxième c'est qu'on est pris en charge par Roselyne Arduin, notre kiné, qui est très très très pointue dans les placements et en microkiné. On prend conscience de nos compensations. Et les outils de travail sont très performants !

A Boulouris, tu cotoies d'autres sportifs ? Dans quelle ambiance ?
Oui, il y a tout un tas de sportifs : des skieurs, mais aussi d'autres sports. La dernière fois, j'étais avec Felipe Saad, footballeur brésilien d'Ajaccio très sympa. Ou encore Damir, un basketteur de Monaco. Et Julien Kerneur, champion de kitesurf. Et aussi les handballeurs du club de St-Raphaël. L'ambiance est en général studieuse, mais rigolote et décontractée pour travailler dans la bonne humeur.

Vous parlez de vos états de santé entre vous ou y a-t-il a de la retenue ?
Oui bien sûr qu'on parle beaucoup ! Il n'y a aucune pudeur entre blessés...

© Instagram Julien Lizeroux
Là-bas, quel réconfort trouves-tu ? Comment tu te sens en général quand tu reviens ?
Ça me fait du bien surtout physiquement mais, comme je le disais, le climat apaise. J'y trouve des personnes, des infrastructures parfaites pour me remettre en forme. Quand je reviens, je suis en général bien fatigué et j'ai mal partout ! Mais après quelques jours de repos, je ressens les effets positifs. J'y suis d'ailleurs souvent allé l'hiver, 2 ou 3 jours entre les courses, pour me ressourcer et récupérer.

Après ces questions, Julien ajoute une petite anecdote savoureuse :
En janvier 2009, entre Wengen et Kitzbuhel, on décide, avec Jean-Baptiste Grange et notre préparateur Olivier Pedron, de descendre 3 jours au CERS pour faire de la récup.
Voilà notre programme :
Le dimanche, JB est sur le podium du slalom de Wengen. On attend la remise des prix à 17h. Puis on prend vite le train pour redescendre à Lauterbrunnen et récupérer les voitures pour ne pas manquer l'avion à Geneve. Direction Nice. A l'aéroport de Nice, on loue une voiture et on arrive tardivement à St-Raphaël. 
Du lundi au mercredi : récup, soins et thalasso.
Le jeudi matin, départ 4h pour prendre l'avion direction Munich. Puis une voiture nous attend pour nous emmener directement à Kitzbuhel.
Nous arrivons à midi, puis on s'habille directement en skieurs après le déjeuner pour courir une FIS d'entraînement à Westendorf, à 20min de Kitz. JB sort et je termine 2e !
Le dimanche nous donnera raison quant à notre petite escapade sudiste!!!!
(ndlr : le dimanche, à Kitzbuhel, Julien remporte sa première Coupe du monde, devant JB Grange !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire