mercredi 10 octobre 2012

Géométrie de caoutchouc, à la Villette


Ce qui ressemble à une prison peut devenir un abri, voire un terrain de jeu, dont on finit par se libérer… Voilà ce que m'a inspiré Géométrie de caoutchouc, un spectacle de cirque contemporain de la Compagnie 111 qui se joue à La Villette.

Aurélien Bory, le concepteur, a imaginé un décor original : un petit chapiteau blanc au centre du grand chapiteau. Cette toile de plastique enferme d'abord les artistes dans un jeu de théâtre d'ombres, avant de devenir un toboggan géant. Chaque élément de la structure (les mâts, les câbles…) sert de support à la chorégraphie mouvementée. Elle évoque le lien de l'homme à son espace, quand le corps cherche sa place dans un milieu hostile qui - paradoxalement - l'attire.

Je viens de lire des critiques dures, pourtant moi j'ai apprécié le résultat. Certes, ici, on est loin de brasser toute la variété des disciplines circassiennes et des techniques de comédie. Mais les huit artistes, présents de bout en bout de l'heure de jeu, sont de poétiques acrobates qui se tordent, glissent, s'élèvent, s'accrochent comme ils le peuvent à leur monstre de caoutchouc, peu docile. C'est original, souvent drôle et facile d'accès… 







 
• Jusqu'au 28 octobre à l'espace Chapiteaux du parc de la Villette, métro Porte de la Villette.
• Mercredi, vendredi, samedi : 20h30, jeudi  : 19h30, dimanche : 16h. 
• 20 euros (tarif réduit à 12 ou 16 euros).

© Photos : Villette - Aglae - Bory Conception





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire