samedi 17 mars 2012

London Crawling… pour tout comprendre des sélections olympiques en natation


Cette semaine, du 18 au 25 mars précisément, le monde sportif a les yeux braqués sur la piscine Paul Asseman de Dunkerque. Les championnats de France "Elite 2012" s'y déroulent avec un enjeu majeur : la sélection des nageurs pour les Jeux olympiques de Londres, cet été.


Comment ça se passe ?
Dans chaque épreuve, il ne peut y avoir que 2 qualifiés. Les 2 premiers sur chaque podium, donc. Mais la sélection n'est définitive que si les minimas chronométriques ont été assurés, en série, et/ou en demi-finale, et/ou en finale. 
Finir médaillé de bronze est donc synonyme d'échec… 
Il y a peu de places (une trentaine) pour beaucoup de candidats (plus de 460)! 
Ce système, dur, ne laisse place à aucune faiblesse et à aucun repêchage. Mais il a le mérite d'habituer les nageurs à être prêts le jour J. C'est Claude Fauquet, ancien DTN, qui a mis ces minimas en place… A l'époque, au début des années 2000, il fait grincer des dents. Mais le pari est gagnant : le niveau d'exigence en équipe de France se relève. Les nageurs acquièrent le réflexe, nécessaire pour obtenir un podium international, d'enchaîner les performances.

Et les relais ?
Il n'y a pas d'épreuve de relais à Dunkerque. Les équipes olympiques seront composées des meilleurs nageurs individuels : les 4 premiers des finales du sprint pour les 4x100m et 4x200m. Les 2 premiers de chaque épreuve composant le 4x100m 4 nages seront qualifiés pour ce relais. 

William Meynard © P. Leroy
br />
Le sprint masculin
Il s'agit sans aucun doute des disciplines les plus disputées. Difficile de dire qui sortira du lot sur le 100m nage libre, par exemple. Yannick Agnel (jeune loup), Alain Bernard (médaillé olympique 2008), Frédérick Bousquet, Fabien Gilot (champion de France 2010 et 2011), Amaury Leveaux (le retour…), William Meynard (bronze aux Mondiaux 2011)? Ou un invité surprise comme Jérémy Stravius (connu en dos, mais très polyvalent)? 
Réponse jeudi 18h20 pour la finale. 

Le dos masculin
•  Camille Lacourt. Il s'est engagé sur le 100m nage libre mais c'est sur le dos qu'il est le meilleur. Il est le grand favori du 100m, qu'il domine avec les meilleurs chronos mondiaux… 
Jérémy Stravius, co-médaillé d'or avec Lacourt, sur 100m, aux derniers Mondiaux. Souvent percutant sur les grands rendez-vous. 
• Benjamin Stasiulis. L'outsider, le 3e homme… à suivre !

Camille Muffat
Elle s'est imposée aux Mondiaux sur 200 et 400m nage libre. Elle a le 2e chrono mondial. Sa sélection semble évidente, même si Manaudou est alignée en face d'elle au 200m.

Hugues Duboscq
Il est très expérimenté : 3 médailles olympiques, 2 mondiales et 10 européennes… Il ne devrait pas manquer sa sélection en 100 et 200 m brasse pour ses derniers JO… Lui qui a décidé de mettre fin à sa carrière en fin de saison.


Les grands paris
•  Yannick Agnel. Le jeune nageur de Nice a décidé de faire l'impasse sur le 400m (discipline où il est pourtant champion d'Europe) pour se consacrer au 200m, qu'il domine, et surtout au 100m, son grand défi. C'est le chouchou de Spoportivement.






• Laure Manaudou. Après avoir suspendu sa carrière en septembre 2009 et accouché de Manon en avril 2010, elle revient dans les bassins à l'été 2011. A Dunkerque, elle a laissé le 400 m nage libre (où elle est championne olympique) pour ne garder que le 200. Et elle va privilégier le 100m dos (où elle a le plus de chances). Affiliée au Cercle des nageurs de Marseille, elle s'entraîne une partie de l'année à Auburn, Etats-Unis, avec son compagnon Frédérick Bousquet. Se qualifier pour les JO est un grand défi : si elle y parvient, ce sera classe, très classe.

• Amaury Leveaux. Pas qualifié aux derniers Mondiaux, il s'entraîne avec Philippe Lucas et veut revenir sur le devant de la scène. Il pourrait être très dangereux.  



Quelques noms à suivre…
Florent Manaudou. Petit frère de… Il est le grand concurrent de Frédérick Bousquet, son beau-frère, sur les 50m nage libre et 50m papillon.
• Mélanie Hénique. Attendue sur 50m papillon. 
• Sébastien Rouault. Champion d'europe en 800 et 1500m. Il est drôle et accessible ! On attend sa sélection olympique. 
• Ophélie-Cyrielle Etienne et Coralie Balmy. Elles seront les concurrentes de Camille Muffat sur 200 et 400 NL.
• Aurore Mongel. A suivre dans toutes les disciplines de sprint, du 50 au 200 en nage libre et papillon.

Et on espère des surprises…
Parce que c'est du sport, parce que rien n'est jamais joué d'avance, parce que le rêve olympique peut transcender… 
Rendez-vous dimanche 25 mars pour le bilan !

A lire, 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire