mercredi 2 novembre 2011

Kelly Slater : Ocean's Eleven

A 39 ans, l'Américain Kelly Slater vient de remporter son 11e titre de champion du monde de surf.
 © ASP
Le 3e tour du Rip Curl Pro Search San Francisco, 10e des 11 étapes du circuit ASP 2011, lui aura suffi pour être sacré une nouvelle fois. Ce titre tombe pile un an après la mort du surfeur Andy Irons, ami de Kelly, à qui il a rendu hommage : «Gagner aujourd'hui, c'est un bon moyen de se souvenir de lui, de repenser à lui».

Kelly a remporté 3 victoires cette saison : Gold Coast, Tahiti et Trestles. Et 48 dans sa carrière ! Un record qu'il pourrait améliorer cette semaine devant un public acquis: «Je veux me concentrer sur une victoire ici. J'ai atteint mon objectif de l'année alors maintenant je peux surfer plus détendu. Gagner devant autant de monde sur la plage, alors qu'il fait si froid, c'est étonnant».

ASP © Kirstin
Rappelons que Kelly avait déjà gagné le championnat du monde lors des saisons 1992, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 2005, 2006, 2008 et 2010.
Son sponsor Quiksilver a créé un joli logo pour l'occasion : 



A 3 mois de ses 40 ans, Kelly ne veut pas s'arrêter : «39 ans, c'est encore jeune pour la plupart des gens! Dans le passé, on pensait être au sommet une fois les 30 ans atteints, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui… Je sens que je surfe au meilleur niveau de ma carrière et que je peux continuer. Je n'y ai pas trop réfléchi avant, mais je pense que je vais finir l'année à me reposer et à passer du bon temps à Hawaï (NDLR : le Billabong Pipe Masters, dernière étape de l'année, s'y déroule du 8 au 20 décembre). Et ensuite, on verra ce que 2012 "apporte sur la table“»

Articles précédents : 

Pour se faire plaisir (avec ses yeux clairs et de belles images), une interview récente enregistrée au moment de l'étape newyorkaise :


Quelques stats de la saison et de sa carrière :



Voici aussi Kelly version chef d'entreprise, avec un projet de parc d'attractions dédié au surf… C'est une création de la Kelly Slater Wave Company.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire