dimanche 14 août 2011

L'équipe de France de basket en stage à Paris


Le 31 août marquera le début de l'Eurobasket en Lituanie. Cette année, il ne s'agit pas que d'un simple championnat continental… Mais d'un possible sésame pour les JO 2012: l'équipe championne d'Europe et la finaliste seront qualifiées directement, les équipes classées de 3 à 6 seront sélectionnées pour le tournoi de qualification olympique, prévu début juillet 2012.

L'équipe de France, qui a manqué les deux dernières olympiades, souhaite cette fois participer à l'événement ! Elle se prépare donc pour l'Euro depuis la mi-juillet. Mardi, elle a lourdement perdu 77-53 un match amical contre l'Espagne. Samedi et dimanche, réunie pour la première fois depuis cet échec, elle était à Paris pour se remotiver et continuer à travailler… Ce lundi 15 août, elle va rejoindre Londres pour un tournoi "test event".

J'ai assisté ce dimanche à la dernière demi-heure de l'entraînement des Bleus, ouverte aux médias, au stade Pierre-de-Coubertin, puis à une conférence de presse. C'était sympa de voir en live sur le parquet la génération NBA : Tony Parker, Joakim Noah, Boris Diaw, Rony Turiaf… Je partage ici avec vous ce que j'ai recueilli.








Vincent Collet, entraîneur des Bleus

Lacunes. «Suite au match contre l'Espagne, on a travaille sur les deux faiblesses principales qui s'y sont révélées. Notre défense en premier. Parce que pour qu'une équipe soit performante, elle doit d'abord bien défendre. En défendant mal, on se prive de contre-attaque et donc de rythme… L'autre faiblesse, c'est le manque de mobilité offensive. Notre vitesse de course, notre rapidité, doivent redevenir un point fort.»

Londres. «Ce tournoi qu'on va jouer à Londres va permettre de se rendre compte de l'avancée des travaux. Comme il se joue sur la même configuration que le premier tour de l'Euro, il sert vraiment de répétition générale. On va disputer un match tous les soirs… Et c'est vraiment avec les matchs qu'on progresse. C'est indispensable pour élever le niveau même si les entraînements sont bons. Avant l'Espagne, par exemple, on s'est vus trop beaux. Les entraînements étaient satisfaisants, on s'était endormis. Les joueurs savent désormais qu'ils doivent donner plus. »

Varier les plaisirs. «Je voudrais qu'on arrive à offrir de l'alternance. Là on a un jeu trop stéréotypé. On manque de shooteurs et ça pousse nos adversaires à prendre des risques sur nos tirs extérieurs… Il faut qu'on se calque sur le jeu européen, on n'est pas une équipe de NBA ! On ne deviendra jamais aussi forts que les Espagnols sur la mobilité dans l'attaque mais on peut progresser…»

à lire aussi, des photos de Joakim Noah et une interview de Tony Parker

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire