dimanche 5 juin 2011

Pourquoi j'aime Roland-Garros

Parce que ça sent l'été.
Parce que le spectacle est autant en tribunes que sur le court.
Parce que je retiens enfin que France 4 est sur le canal 39 de mon bouquet.
Parce que mes collègues ne sont jamais aussi drôles que lorsqu'ils imitent Nelson Monfort.
Parce que je me souviens qu'adolescente, je rêvais d'épouser Fabrice Santoro.
Parce que le orange est une couleur gaie.
Parce que, comme à la Star Ac, on peut appeler les gens par leur prénom (Roger, Novak, Gael).
Parce qu'une glissade sur terre battue, c'est beau.
Parce que, là, on voit Patrick Bruel mais au moins on ne l'entend pas parler.
Parce qu'en presse jeunesse, chaque année, on ne se lasse pas des angles "les ramasseurs de balle" ou "Roland Garros n'était pas un joueur de tennis".
Parce que, pendant 15 jours, dès que je fais une erreur de frappe, j'entends "fauuuuuute" résonner dans ma tête.
Parce que je relativise sur mes kilos en voyant les anciens champions qui épaississent.
Parce qu'Ilie Nastase est toujours sur la même chaise.
Parce qu'il peut y avoir les larmes de Virginie Razzano et le sourire de Marion Bartoli dans la même quinzaine.
Parce que les retournements de situation dans un match en 5 sets donnent souvent raison à mon optimisme.
Parce que Rafa est un monstre. 
Parce que Federer est un monstre.
Parce que ça recommencera l'année prochaine.
Parce que Paris est magique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire