dimanche 15 mai 2011

HORS SAISON : des skieurs en stage commando

Cette rubrique raconte ce que les sportifs vivent ou comment ils s'entraînent en dehors des compétitions. 

La semaine dernière, 25 membres de l'équipe de France militaire de ski ont participé à un "stage commando" en Bretagne. Parmi eux des alpins comme Tessa Worley, Aurélie Revillet, ou Adrien Théaux, des biathlètes comme les frères Fourcade ou Vincent Jay, des fondeurs comme Robin Duvillard… 

saut dans la cuve © EFMS
 parcours d'obstacles © EFMS

palmage © EFMS

parcours boue © EFMS
bivouac © EFMS


La première partie du stage était organisée à la base des fusiliers commandos. Dès leur arrivée, les athlètes ont été plongés dans une "séquence" de 36 heures non-stop. Déplacement avec treillis et sac sur le dos, parcours d'obstacles, exercice de pagaie, parcours de boue, zodiac de nuit, bivouac sur un îlot… Un programme assez éprouvant !
La deuxième partie de la semaine, à la base aéronavale de Brest, a été un peu plus tranquille avec la découverte de la Marine : visite d'un sous-marin et d'une frégate, activités nautiques… 
Les skieurs parlent d'une semaine "intensive" mais "géniale". Le but, au-delà de l'exigence physique, était de renforcer la cohésion entre des athlètes qui, dans la saison, ont peu d'occasions de se côtoyer. En se retrouvant dans le milieu marin, plutôt inconnu et dépaysant pour eux, ils ont dû se dépasser et s'entraider…

parcours boue © EFMS
pagaie © EFMS
3 skieurs ont accepté de m'écrire leurs impressions… 

Tessa Worley : «Plein de souvenirs et des courbatures» 


pagaie © EFMS
«J'ai vraiment bien aimé cette première expérience du commando. C'était bien physique et dur mentalement, surtout le manque de sommeil (2 heures) et l'enchaînement des activités.
Ça m'a beaucoup plu de mieux découvrir l'armée et plus précisément  la Marine. Je pense que, pour le sport de haut-niveau, on peut retrouver un engagement similaire comme le dépassement de soi, des conditions extérieures (emontagne ou mer)...
J'ai eu la chance de faire des choses que je ne referai pas de si tôt!! Comme la visite d'un sous-marin nucléaire, de l'hélitreuillage en mer, un raid en mer de nuit....
Bref je rentre de cette semaine avec plein de souvenirs en tête et de bonnes courbatures!! ;)»



Robin Duvillard : «Je suis sorti de ma zone de confort» 


pagaie © EFMS
«J'ai tout de suite adhéré au concept de faire ce stage, pour savoir où se trouvent mes limites et chercher à les repousser. 
Il y a eu des moments difficiles durant ce stage, le manque de sommeil, l'humidité constante, la fatigue, la douleur physique et l'usure mentale… mais je crois que cela m'a apporté beaucoup. Pour gagner dans le ski de fond, il faut se dépouiller, se mettre en danger en allant au plus près des limites de sa zone de confort… Ici j'ai eu l'occasion de sortir de cette zone et cela m'a rendu nécessairement plus fort. 
J'ai aussi eu l'occasion de faire des choses (hélitreuillage, parcours du combattant, tuer une poule vivante pour me nourrir, voile, stand up paddle..) que je n'avais jamais faites et que je n'aurais jamais pu faire sans l'armée, que je remercie au passage. Ça a été une super expérience, à rééditer!»



Aurélie Revillet : «J'ai réussi à passer outre mes peurs»


voile avec A.Bescond et L. Barthélémy © A. Revillet
«Les jours en mode commando nous ont forcés à aider et se faire aider des autres, à se dépasser, et passer outre ses appréhensions. Ça a été le cas pour moi qui suis un peu claustrophobe, et j'ai finalement rampé à plat ventre dans un conduit long d'une quarantaine de mètre sous la terre, dans le noir complet !
Je m'étais préparée mentalement à ce genre d'activité, parce que je savais qu'un jour ou l'autre, il y aurait cette épreuve. Et maintenant, je sais que je peux passer au dessus de cette "peur", et tu te doutes bien qu'il y a un beau parallèle à faire avec le ski!»

1 commentaire:

  1. excellentes les photos ^^
    vous avez du vous faire plaisir
    intensif mais intéressant
    c est des choses auxquelles tout le monde n a pas accès ^^

    RépondreSupprimer