mardi 22 février 2011

Guillaume Néry : l'homme de fond

Aux beaux jours, l'apnéiste Guillaume Néry rejoindra les eaux chaudes de la Méditerranée ou des Caraïbes… Spécialiste du poids constant, il essaiera de battre son record de profondeur : 115 mètres. Un exploit possible grâce à des facultés exceptionnelles qu'il faut aiguiser.
L'hiver, il assure une préparation physique intense. Et pour cela, des grands fonds… au ski de fond, il n'y a qu'un pas ! Guillaume pratique ce sport depuis 3 ans. Il vient même de participer à la Transjurassienne, une course mythique : il a fini 811e sur 3200 participants en bouclant les 42 km en 2h41. 
J'ai voulu savoir pourquoi un plongeur s'entraîne hors-saison en faisant du ski. Interview.

En quoi le ski de fond t'aide pour l'apnée ? 
Le ski de fond se pratique en altitude, donc avec un peu moins d'oxygène qu'à la surface de la mer, c'est déjà un premier intérêt. Ensuite, j'ai pratiqué de nombreux sports d'endurance, et le ski de fond est le plus complet. Travail des jambes, des bras, du dos, c'est top. C'est un sport idéal en terme de préparation cardio-vasculaire.  Il n'y a qu'à regarder les chiffres, les skieurs de fond ont parmi les plus grosses VO2 max* ! Une plus grosse VO2 max va me permettre de mieux récupérer entre les entraînements, d'avoir un rythme cardiaque plus bas au repos, et donc de consommer moins d'O2.

C'est un sport de neige, de froid… Est-ce semblable aux conditions sous-marines ?
L'environnement en mer et en montagne est différent, mais il y a quand même des similitudes. Je n'aime pas le plat, la monotonie, j'ai besoin de m'élever dans les montagnes pour me recharger en énergie. J'aime la verticalité, donc je vais chercher dans les hauteurs la force pour descendre plus bas.

Pendant combien de semaines te consacres-tu au ski ?
Je commence aux premières neiges vers début décembre, et je m'arrête en mars, quand la neige fond et qu'elle retourne à la mer via les rivières. Finalement, je suis le cycle de l'eau tout au long de l'année. J'aime respecter les rythmes de la nature. 

Quelles autres activités pratiques-tu ?
Je m'entraîne en piscine en natation, pour la glisse et la technique. Je fais un peu de musculation pour la puissance. Et d'autres sports de plein air comme les raquettes, et l'été, la rando, le vélo, l'escalade...

* Rappel : Le VO2 max représente le volume maximal d'oxygène que l'organisme peut prélever dans l'air (par la respiration), transporter (par la circulation du sang), et dépenser (par le travail musculaire) dans un temps donné. Plus cette valeur sera élevée, plus la personne sera capable de maintenir un effort longtemps et à une vitesse élevée. 


Autre aspect de la vie hors-saison de Guillaume, son goût pour la photo. Il a ouvert un blog One day, one picture. Très chouette.


Enfin, pour les retardataires, ceux qui rentrent d'une mission sur Mars ou d'une retraite en Inde, et qui auraient manqué Free fall… le revoici ci-dessous ! Ce film magnifique a déjà été vu plus de 8 millions de fois depuis l'année dernière.



© photo 1 capture de Free Fall et photo 2 fournie par Guillaume Néry. 

1 commentaire: