lundi 7 février 2011

Garde à vous ! Skiez…


Caporal-chef Jean-Baptiste Grange. 
Caporal-chef Adrien Théaux. 
Caporal Tessa Worley. Chasseur Anémone Marmottan. Douanier Julien Lizeroux… Casque et képi. Combinaison et treillis. Sous les drapeaux, le fart. Alors que débutent les Mondiaux de ski alpin, savez-vous que la plupart des membres de l'équipe de France font partie des armées ou des douanes ?


Les skieurs doivent préserver leur statut d'amateur. Et survivre financièrement dans un milieu où peu se contentent du sponsoring. Conséquence : ils ont besoin d'une activité professionnelle. Les administrations, elles, cherchent à rayonner et à améliorer leur popularité. D'où leur association. 

La défense ou les douanes apportent aux skieurs un contrat de salariés (annuel, renouvelable). Et ce qui va avec : revenu, couverture sociale, cotisation retraite et garanties en cas d'accident. Elles facilitent leur intégration à une formation continue et leur inscription aux concours internes, ce qui peut leur inspirer une reconversion. 
En échange, les skieurs portent l'écusson sur leurs tenues et participent aux championnats de leur administration de tutelle. Par dessus tout, ils doivent promouvoir son image et faire honneur à la patrie. Une sorte d'obligation éthique en plus de leur ambition sportive !


Côté douanes, tout a commencé dans les années 1950 quand, pour faire face à la contrebande dans les Alpes et les Pyrénées, les brigades de montagne se créaient. On faisait alors appel aux skieurs de haut-niveau pour les entraîner. Dans les années 1960, les premiers skieurs sous contrat assuraient, pendant l'été, des missions d'auxiliaires pour leur administration d'attache. Jean-Claude Killy qui était douanier à l'intersaison, on l'a tous oublié !

Ce n'est plus le cas actuellement. Les exigences du sport de haut-niveau impliquent un entraînement dense et une présence quasi-permanente en équipe de France, ce qui ne laisse de place à aucune autre activité. Les skieurs ne doivent donc pas vivre en caserne, ils ne sont pas appelés pour partir au front et n'assurent pas de patrouilles aux frontières ! A l'inverse, leur administration ne s'occupe pas de leur entraînement technique. Elle les invite simplement à des défilés, des cérémonies, voire des stages commandos… pour alimenter leur sentiment d'appartenance au corps institutionnel. Bref, les skieurs sont recrutés pour le prestige, la parade, le symbole. Pas pour prendre les armes…






DOUANES
Equipe de France des douanes 2011 :
SKI ALPIN : Marie Marchand-Arvier, Marion Rolland, Taïna Barioz, Sandrine Aubert, Claire Dautherives, Nastasia Noens, Yannick Bertrand, Pierre-Emmanuel Dalcin, Gauthier De Tessieres, Thomas Fanara, Cyprien Richard, Julien Lizeroux, Thomas Mermillod-Blondin, Johan Clarey. BIATHLON : Marie-Laure Brunet, Pauline Macabies, Marie Dorin, Jean-Guillaume Béatrix, Alexis Boeuf, Loïs Habert. SKI DE FOND : Aurore Cuinet, Caroline Weibel, Maurice Manificat, Jean-Marc Gaillard, Christophe Perrillat. COMBINE NORDIQUE : Jason Lamy Chappuis, Maxime Laheurte. SAUT : Vincent Descombes Sevoie. 
La "douane olympique" accueille aussi des sportifs d'autres disciplines : judo, escrime, tir… 

DEFENSE
La défense a environ 18O sportifs sous contrat. Un exemple : le nageur Alain Bernard est gendarme.
Equipe de France militaire de ski : http://www.emhm.terre.defense.gouv.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire