mardi 18 janvier 2011

MERCATO - Christophe Lemaitre dans l'empire high-tech

Mercato, c'est une rubrique qui explore le sport côté marques, sponsoring, business… Aujourd'hui, récit du voyage au Japon que l'équipementier Asics a proposé à son jeune athlète Christophe Lemaitre.

Christophe Lemaitre est actuellement en stage en Floride avec l'équipe de France. Mais avant cette escapade américaine, il était du 4 au 9 janvier au Japonavec son entraîneur Pierre Carraz. Ils ont en particulier découvert le centre "Recherche et Développement" de la marque Asics à Kobe. Pendant 2 jours, le sprinteur, âgé de 20 ans, y a subi une série de tests, destinés à la conception d'une nouvelle paire de chaussures. La haute-technologie au service du sur-mesure.


Le premier jour, Christophe a été mesuré sous toutes les coutures, manuellement ou par scanner pour générer son image en 3D. Les experts se sont surtout attardés sur ses pieds, ses mollets, ses cuisses et son bassin. Puis, dans l'atelier voisin, ils ont créé des prototypes.


Le lendemain a été consacré aux essais. Le centre de recherche abrite une piste longue de 300 mètres! Christophe a porté, en situation réelle de course, les différents modèles munis de capteurs, filmé par plusieurs caméras. Les images très précises et les chronométrages effectués tous les 5 mètres vont composer des données très intéressantes pour son coach.  «En les étudiant avec attention, au calme, je vais apprendre beaucoup de choses et m’en servir pour améliorer encore sa technique de course», confirme Pierre Carraz.


Les chaussures proposées se révèlent plus rigides que les modèles habituels de Christophe… Et pour cause ! Il faut compenser le fait que les pieds du sprinteur s'écrasent vers l'intérieur. «Un podologue le suit depuis longtemps, mais c’est insuffisant, explique Pierre Carraz. Les images réalisées à Kobe montrent clairement la déformation au sol. Christophe a déjà des chaussures de course faites sur-mesure. Mais les experts japonais veulent aller plus loin. Ils vont créer une semelle qui aura un rendement encore meilleur.»


Dans peu de temps, Christophe recevra des paires pour l'entraînement. Puis, il recevra des modèles de compétition, qu'il pourrait utiliser pour les Mondiaux à Daegu (Corée du Sud) cet été, pour les roder en vue des JO de Londres l'an prochain.


De nouvelles chaussures peuvent-elles améliorer la performance? «Il est impossible de répondre avec certitude, mais cela peut certainement jouer, répond Christophe. Evidemment, c’est un plus. Et si une nouvelle paire de chaussures peut me faire gagner encore un ou plusieurs centièmes, je ne m’en priverai pas, même si je reste conscient que le matériel, aussi bon soit-il, ne remplacera jamais une bonne séance d’entraînement.»


© Article rédigé par Spoportivement d'après des infos et interviews fournies par Asics. Photos: Philippe Petit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire