vendredi 29 octobre 2010

Florence Arthaud, louve de mer, héroïne de mes 15 ans

Avant le départ de la Route du Rhum, comme à l'approche de toutes les éditions de cette merveilleuse transat, me revient l'un de mes plus gros chocs sportifs : la victoire de Florence Arthaud. 

C'était il y a 20 ans. Je ne me souviens plus comment j'avais découvert la navigatrice. Mais je sais que je l'ai encouragée avec passion sur ses 14 jours d'aventure, suivant son parcours sur une carte et écoutant tous les résumés de course.

Cette nana avait tout pour me plaire. De l'expérience (33 ans), une voix étonnante, un discours cash, du charisme et un statut de pionnière à l'époque des loups de mer… Et la victoire au bout. Le 18 novembre 1990, à 23h , je l'ai regardée arriver à Pointe-à-Pitre sur la petite télé noir et blanc de ma chambre, en cachette de mes parents et… en larmes !


Florence devenait la première femme à remporter une transat en solitaire. Elle battait le record de la traversée. Mais surtout, elle gagnait après avoir surmonté de nombreuses galères : une minerve à porter, des avaries techniques (pannes de radio, d'électricité, de transmissions…). Certains jours, privée de pilote automatique, elle avait barré non stop ! Mais surtout, elle avait subi une très forte hémorragie (qu'elle n'expliquera pas à l'arrivée… mais elle a raconté bien plus tard qu'il s'agissait d'une fausse couche). 




Parce que Flo a gagné après avoir failli abandonner, parce que c'est sa force mentale qui lui a permis de continuer… elle a eu très vite une grande popularité et un immense succès médiatique. Le surnom "la petite fiancée de l'Atlantique" est né. Et pour moi, c'est cette image de Florence qui restera gravée à jamais, et je me fous de sa présence, aujourd'hui, dans les rubriques faits divers… 

Florence Arthaud reste toujours celle qui m'a fait pleurer de joie dans mon lit, quand j'avais 15 ans. 


© A voir, une petite vidéo de son arrivée, avec la voix de Jean Mamère (frère de Noël, journaliste mort d'un cancer à 44 ans, en 1995) à qui je rends hommage au passage. 

1 commentaire:

  1. Pour moi aussi , elle reste une sacrée championne et j'aurais bien voulu avec tant d'autres la voir partir sur la Route du Rhum, de nouveau.
    Espérons qu'elle trouve un jour l'argent nécessaire pour accomplir de nouveau ses rêves. Dure pour elle , de devoir rester à terre , alors qu'elle est faite pour le large et qu'elle est encore parmi les meilleures....
    Sandra Castellano

    RépondreSupprimer