vendredi 10 septembre 2010

les caprices d'un fleuve


Une histoire d'eaux contraires qui se rencontrent… Quand viennent les forts coefficients, dans l'estuaire de la Gironde, la marée montante de l'océan Atlantique croise le courant de la Dordogne. Ainsi naît le mascaret : le choc crée une première vague, puis d'autres plus faibles, qui déferlent vers l'amont. En remontant le fleuve, les eaux troubles ondulent et fouettent les berges. Spectaculaire!

Le phénomène attire de très nombreux curieux sur les rives, et de très nombreux surfeurs et kayakistes sur l'eau. Ces samedi et dimanche, tout ce beau monde a rendez-vous, comme à chaque grande marée de septembre, à Saint-Pardon, petit port hameau de Vayres, en Gironde.

Pour les surfeurs, glisser sur le mascaret, haut jusqu'à 3 mètres, qui avance de 15 à
30 km/h, est une expérience unique. Ils font peu de figures mais doivent « flotter » sur plus de 1 kilomètre et parfois près d'un quart d'heure sur la même vague. Ils se munissent donc d'un matériel adéquat: un longboard épais, robuste et plat. Une fois à l'eau, il ne faut pas rater le départ car la plus belle ondulation ne passe qu'une fois!


Je ne suis pas surfeuse et je ne suis jamais allée à Saint-Pardon. Mais j'ai toujours été impressionnée par les reportages sur la Fête du mascaret qui y est organisée. Les images de ce rassemblement sont toujours magnifiques : les surfeurs sont les uns à côté des autres, rient, crient, se bousculent… Rivaux et complices en même temps, comme les amants de la même femme ! Fascinant.

© Infos sur la Fête du mascaret : http://www.mairie-vayres.fr/Fete-du-Mascaret.html

Photos de Vincent Espaignet tirées du site : http://mascaretgironde.free.fr/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire