vendredi 13 août 2010

HORS SAISON : les skieurs de goudron

Hors saison, c'est une rubrique qui raconte ce que les sportifs vivent ou comment ils s'entraînent en dehors des moments de compétition…

Pendant la belle saison, quand on est skieur de fond français, comment s'entraîner ? La fédération n'a pas les moyens d'organiser des stages dans l'hiver de l'hémisphère sud, contrairement à celle de ski alpin. Du coup, les fondeurs voyagent peu et restent en Europe pour pratiquer le ski-roue ou roller-ski, sur route. Cela occupe la moitié de la préparation estivale, complétée par du VTT, de la natation, de la musculation…


Maurice Manificat, dont Spoportivement vient de faire connaissance, s'entraîne sur cette discipline de mi-mai à mi-novembre. Il nous raconte : «On utilise des planches en bois munies de 2 roues de roller. Le ski-roue exige la même technique que le ski de fond, que ce soit en classique ou en skating. Et il procure les mêmes sensations, exception faite du toucher de neige qui manque. Pour cela, on fait quand même quelques escapades sur des glaciers en altitude, l'été. Ces stages-là sont nécessaires aussi pour tester notre matériel, le fartage…»

Skier toute l'année, été comme hiver, peut sembler ennuyeux. «Pas pour moi qui aime ça, rassure Maurice. Un sportif de haut-niveau ne se lasse pas de l'entraînement ! Et puis, en ski-roue, on varie beaucoup les paysages et les séances : des plats, des montées de cols raides, du travail sans bâtons, des randonnées sur terrain valllonné…»

A force de s'entraîner sur cette discipline, Maurice devient-il un vrai champion de ski-roue ? «En fait, je participe à très peu de compétitions. Et surtout, je reste toujours sur la réserve, avoue-t-il. Avec la vitesse, le goudron, les routes parfois mouillées, le risque de tomber est élevé. Et je trouverais ça trop bête de foirer mon hiver à cause d'une blessure en été… »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire