dimanche 15 août 2010

Appel aux groupies du dossiste

Depuis quelques jours, on ne fait plus référence à Camille Lacourt sans évoquer son charme et son physique "hollywoodien". Entendre en boucle les mots "beau gosse de la natation française", "tombeur", "regard et sourire ravageurs" me lasse déjà… Ce serait dommage que cette étiquette lui colle à la peau alors qu'on est à peine débarrassé des combis !

On s'en fout qu'il soit mignon. Franchement. Il revient des Championnats d'Europe comme le nageur tricolore le plus titré. 3 médailles d'or : en 100 mètres dos (avec record d'Europe à la clé), 50 mètres dos et relais 4x100 m 4 nages. Camille est en train de s'imposer, à 25 ans, comme le meilleur dossiste du monde.

Ses performances à Budapest, rappelons-le, ne relèvent pas du coup de chance. C'est une éclosion tardive mais méritée. Camille Lacourt nage depuis l'âge de 5 ans. Il a cotoyé les meilleurs, il s'est entraîné avec Philippe Lucas à l'époque où celui-ci s'occupait aussi de Laure Manaudou. Il aurait pu percer dès les JO de 2008 si un souci de zona ne l'avait pas privé de qualification. L'an dernier, Camille a fini 5e aux Mondiaux de Rome… un déclic qui lui a donné envie de travailler davantage, d'être plus professionnel, plus concentré en course. Cette saison, il a battu, en meeting, Aaron Peirsol, triple champion olympique et septuple champion du monde.

Il y a quelques jours, on disait encore que Camille ne s'intéressait pas à son image, qu'il ne réalisait pas du tout l'emballement médiatique et populaire qu'il suscitait. Ce week-end, on entend parler de sa recherche d'un agent, d'un possible reportage dans Paris-Match, du 20h de TF1, de l'intérêt de nouveaux sponsors… Par pitié, ne faites pas de lui un phénomène people. Acquérir un tel statut a rarement servi un sportif.

Camille s'épanouit au Cercle des Nageurs de Marseille, où il a trouvé chez Romain Barnier un coach à sa convenance. L'ambiance de travail, entre élite (c'est le club de Fred Bousquet et de Fabien Gilot, entre autres) et bonne humeur, semble correspondre à son tempérament ambitieux mais décontracté. Laissez donc Camille retourner très vite à ses bassins d'entraînement. Dans deux ans, c'est Londres.

© www.ffnatation.fr

5 commentaires:

  1. Chère Pauline, je suis assez d'accord avec vous, même si nous avons quand même bien déliré sur facebook entre anciennes nageuses (on a toutes l'âge d'être sa mère). Nous pouvions nous permettre ce divertissement, connaissant toutes le haut-niveau. Je fais confiance à Romain Barnier et à son club pour aider le jeune homme à se préserver, quoique je sois certaine qu'il en est fort capable tout seul comme un grand.

    RépondreSupprimer
  2. vous avez raison!http://www.facebook.com/home.php?#!/group.php?gid=263229179564&ref=ts

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour :)
    J'aime beaucoup votre article il est très bien écrit et surtout je partage
    Le même avis que vous. Il est tellement rare de lire des articles concernant
    Camille sans évoquer son nouveau statut de "beaugosse"
    Que les médias lui ont étiquetté. :/
    Et puis, il y a certainement que des groupies mais elles n'avoueront point l'être.
    J'ai peur qu'il le met dans le même sac que ces peoples :s
    En tout cas, merci pour votre article qui sort du lots ;)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis d'accord avec vos commentaires , mais c'est le comportement de Camille qui lui donnera une image plus au moins peoples.
    Il ne doit pas changer et rester un garçon gentil,discret, simple comme nous l'avons vu ces jours ci et se servir de son image correctement car il est incroyablement beau.

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai que les magazines et les médias lui ont donné cette étiquette, mais il reste toujours mignon, discret, mais surtout FORT. Fort et doué en natation !

    RépondreSupprimer