samedi 1 mai 2010

Senna, celui qui voulait voler plus haut

Senna était un pilote d'exception dont il faut retenir le palmarès (3 titres de champion du monde), l'exigence technique, les prises de risques (légendaires dans les dépassements et par temps de pluie)… Un travail physique intense avait ajouté de la coordination et de la musculature à des atouts naturels déjà étonnants : il avait dû lutter, par exemple, contre une étrange propension à conduire en apnée. De son besoin vital de vitesse ("son hygiène mentale" disait-il), découlait une très forte agressivité sur la piste. Cette nécessité d'attaquer, pas toujours fair-play, frisait l'arrogance.


Mais au-delà de l'aspect purement sportif, ce qui me touchait chez Senna, c'était la force de son mental et sa dimension mystique. Très très croyant, il était le seul pilote à parler publiquement de religion. Ses adversaires lui reprochaient de se croire protégé par Dieu et donc invincible, et de développer une conduite dangereuse. La vérité est plus subtile. S'il lisait la Bible avant les courses, c'est qu'il se servait de sa foi comme d'un ciment pour lier son mode de vie personnel à la F1. Dans les 2 domaines, il voulait toujours être exemplaire et se surpasser. Il disait :
«L'idéal serait d'avoir deux vies. La première pour voir et faire des erreurs. La seconde pour parvenir à la perfection.»



Senna avait donc une approche spirituelle de la course. Pratiquer un sport risqué, aller toujours plus loin dans la recherche de la performance… était pour lui un exercice intellectuel et psychologique puissant, dans lequel il avait des états d'âme au sens premier du terme. Lisez attentivement ses paroles, très révélatrices. Les idées développées par Senna, et le vocabulaire utilisé, parlent d'eux-mêmes.

«Avec une bonne dose d'expérience, on peut facilement approcher ses limites en permanence, celles du corps mais surtout celles de la monoplace que l'on pilote. Quand on croit être très proche de cette barrière subjective, on découvre qu'il existe, au-delà, un domaine inconnu qu'il faut chercher à explorer. Bien sûr, les choses se compliquent singulièrement. C'est un secteur très étroit que seul le mental peut permettre de visiter. C'est dans cette direction que je tente d'avancer. Plus je progresse, plus je découvre que les limites reculent dans la même proportion. Je sais désormais qu'il existe un royaume où notre physique refuse de s'aventurer à cause d'un complexe réseau de réflexes instinctifs. Mais je suis persuadé qu'on doit pouvoir y accéder. Intellectuellement, il doit être possible de "voler" beaucoup plus haut.»


© Citation tirée du livre "Ayrton Senna, trajectoire d'un enfant gâté", de Lionel Froissart (Glénat, 1991)

© Photos : www.senna.com.br
Portail Internet officiel qui comprend une présentation de l'Instituto Ayrton Senna fondé par sa sœur pour aider les enfants défavorisés au Brésil.
Senninha est le personnage de BD inspiré d'Ayrton et créé pour la promo et les produits dérivés de cette fondation.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire