lundi 3 mai 2010

La sirène française du championnat du monde de surf…


Son nom de famille est Curren. Elle aurait pu être confinée au statut de "fille de". La fille de Tom, surfeur californien, l'un des premiers vrais pros, triple champion du monde en 1985, 1986 et 1990, bref une légende. Mais elle s'est fait un prénom, LeeAnn, qu'on ne sait jamais comment écrire mais qu'on retient. Une solide étiquette de "meilleure surfeuse française" lui colle désormais à la peau.

Et oui, LeeAnn Curren, 20 ans, est française. Née à Biarritz, elle y pratique dès 10 ans le même sport que son papa. «Je ne le voyais pas très souvent quand j'étais gamine, me raconte-elle, ayant accepté de répondre à mes questions par mail. Mais je me souviens qu'une fois, quand il nous a rendu visite, on est allés surfer à Anglet et il nous a dit que c'était "comme les Fidji". Et, en effet, c'était parfait ! J'ai eu le premier tube de ma vie et j'en garde un super souvenir.»

Le surf devient très vite la priorité de LeeAnn, passionnée. «Tous les étés, je ne faisais que ça toute la journée, dit-elle. J'ai su que je voulais devenir professionnelle à 14 ans : j'avais plein d'amies sur Biarritz qui surfaient et on s'est mises à surfer tous les jours, même l'hiver. L'été d'après, j'ai fait des compètes et j'ai eu des résultats. Et j'ai eu mon premier sponsor avec Roxy. »


Les études abandonnées à l'âge de 18 ans, LeeAnn écume le circuit junior et engrange 2 titres de championne d'Europe en 2007 et 2009. Cette année marque sa première saison WCT, le championnat du monde "élite". LeeAnn ne semble pas avoir trop de mal à s'y plaire : «J'aime pratiquement tout car ça a toujours été un rêve pour moi d'être dans ce top 17. Parfois ce n'est pas facile d'être tout le temps en déplacement ou quand les résultats ne sont pas à la hauteur de mes espérances… Mais je ne changerai de métier pour rien au monde!»


Pour une éventuelle reconversion, une alternative toute trouvée s'offrirait à LeeAnn : la musique. Encore une chose apprise de son père ! Elle joue de la guitare avec des amis. Tom Frager, ancien surfeur et désormais 100% chanteur (il cartonne en ce moment avec Lady Melody), l'a aussi invitée sur le duo All I can do, sur son album Better days.


Pas encore rockstar, LeeAnn voyage partout pour le surf. Sa préférence se porte sur l'Indonésie: «un endroit magnifique avec des vagues parfaites et des gens sympas». Elle aime aussi beaucoup le Mexique, la Nouvelle-Zélande et le Brésil. Le circuit WCT l'emmènera début juin au Pérou. En attendant, la frenchie, actuelle 12e du classement mondial, s'apprête à une compétition au Portugal à la fin de cette semaine.


En France, cette jeune fille sexy et talentueuse n'a pas encore la reconnaissance médiatique qu'elle mérite. Un regret ? «Pas vraiment, ce n'est pas mon but d'être célèbre ou quoi que ce soit, affirme-t-elle. Tout ce que je veux, c'est avoir un bon équilibre dans ma vie, réaliser mes objectifs et faire ce que j'aime.» Elle s'avoue d'ailleurs «tranquille et timide»… même si elle ajoute «déterminée». Je n'en doutais pas.

© Photos : Roxy ou blog de de LeeAnn (leeanncurren.blogspot.com). Merci à elle pour l'autorisation de publication.

© Pour entendre le duo avec T. Frager, cliquer sur le titre de ce billet

3 commentaires:

  1. Très joli portrait, sensible et qui dévoile une vie autour d'une passion. J'adore que cette championne qualifie son sport et ses entraînements de métier. C'est rare d'entendre ce terme.
    Bravo Popo !!

    Encore…

    Laurence

    RépondreSupprimer
  2. Quand on voit la surmédiatisation de certains sportifs et cette nana qui mériterait d'être à la une et qu'on ne connaît pas, on a envie de lire plus souvent ton blog !!

    RépondreSupprimer
  3. cool ton blog popo, vraiment chouette.
    je vais te faire de la pub, et merci pour tes comments sur le mien qui me font toujours plaisir !!!
    kalou

    RépondreSupprimer