lundi 12 avril 2010

Parce qu'il Leveaux bien



Les Championnats de France de natation se déroulent cette semaine à Saint-Raphaël. Parmi les concurrents dont je connais un peu la personnalité, Amaury Leveaux sort du lot. Ce type de 24 ans est, pour moi, un artiste et un extraterrestre. Au moins aussi fort qu'Alain Bernard, avec de la fantaisie en plus.

Une torpille
Amaury est un artiste dans l'eau car il possède une technique phénoménale, imparable sur le sprint, sa discipline de prédilection. Principaux atouts ? Sa capacité de propulsion (il est l'un des meilleurs partants du monde). Et surtout une coulée très ondulée (qui lui vient du papillon) et interminable, souvent à la limite autorisée, grâce à laquelle il s'économise avant la nage.

Motivé motivé…
Sa silhouette de 2,04 mètres et son visage d'adolescent pourraient le faire passer pour une grande perche nonchalante. Erreur ! C'est un bosseur. Tout enjeu sportif de taille aiguise sa motivation. Un an avant Pékin, par exemple, il attaque un travail de musculation intense… Il finit 2e du 50 mètres libre. Et, toujours en 2008, il devient quadruple médaille d'or et auteur de plusieurs records du monde aux championnats d'Europe en petit bassin. CQFD !

Mentalement fort
L'année suivante, Amaury n'a plus rien à prouver… Alors il lâche prise, fait la fête, met moins d'engagement dans son entraînement… Et pourtant, il participe aux Championnats du monde quelques jours après le décès de son père et finit médaille de bronze. Il dit alors "J'ai grandi sans le vouloir"… Je trouve cette capacité psychologique à rebondir sidérante.


Un showman
Amaury est aussi un artiste hors de l'eau. Fantasque, drôle. Suite à un pari, il fut l'auteur d'un célèbre baiser sur la bouche à Nelson Monfort ! Ses déclarations sont toujours savoureuses. Comme celle-ci après sa médaille olympique : "En voyant le tableau de résultat, la première que chose que je suis dit c'est que je devais un resto à mon meilleur pote. J'avais parié avec lui que je serai champion olympique. Deuxième c'est bien, mais aujourd'hui n'est pas le plus beau jour de ma vie."

Difficile à cerner
Il dégage du charisme. Une âme enfantine habite son regard. Il semble souvent dans la lune. Quelque chose de torturé, que son ancien entraîneur appelait "une violence", sommeille en lui… Certains diront que c'est un flambeur. Qu'il a quitté, en septembre 2009, son club "historique " de Mulhouse et son mentor Lionel Horter pour profiter des moyens financiers du Racing Lagardère de Paris. D'autres vous affirmeront qu'il ne suit que son cœur et qu'il est venu dans la capitale pour vivre avec sa fiancée Victoria, inscrite en école de commerce…
La vérité sur Amaury n'appartient vraiment qu'à lui. C'est parce qu'il est insaisissable qu'il est aussi attachant !

© Photos prises par moi-même début décembre 2008 aux championnats de France petit bassin à Angers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire